Les délégués adoptent des recommandations claires pour les votations à venir

Lors de l’Assemblée des délégués à Montreux, une résolution sur la sécurité de l’approvisionnement en électricité ainsi qu’un papier de position sur les infrastructures ont été adoptés. En outre, les délégués émettent, en présence du président de la Confédération Ignazio Cassis et de la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter, les recommandations de vote concernant la contribution de la Suisse à Frontex (oui), la Lex Netflix (non) ainsi que la réforme AVS 21 (oui). La veille, la Conférence des présidents de partis (CPP) s’est prononcée en faveur de la loi sur la transplantation.

Pour la première Assemblée des délégués de l’année, les délégués du PLR Suisse se sont réunis à Montreux. Le président du parti Thierry Burkart a délivré un message clair à l’occasion de sa première Assemblée en tant que président : « Petit à petit, notre société étouffe sous un amas de bureaucratie, avec de graves conséquences pour la capacité d’innovation et donc pour la prospérité de notre pays. Les bonnes conditions-cadres pour une économie innovante et un excellent site de recherche risquent de s’éroder à cause de ces attaques incessantes de la gauche et des Verts. Or, les start-up et les nombreuses PME de notre pays, qui offrent des emplois d’avenir, ont besoin d’air pour respirer, d’une marge de manœuvre pour innover et de chances pour se développer de manière autonome. Pour cela, il faut plus de libéralisme dans la politique suisse » !

Le PLR prend ses responsabilités
Les 280 délégués présents sur place prennent notre avenir en main en adoptant le papier de position « Infrastructures : rester à la pointe » et la résolution « Moins de slogans, plus de courant ». Avec la résolution sur la sécurité de l’approvisionnement en électricité, le PLR mise sur des solutions pragmatiques qui garantissent sécurité de l’approvisionnement et qualité de vie. Pour cela, un développement rapide des énergies renouvelables est tout aussi nécessaire qu’une ouverture complète du marché de l’électricité. En outre, il est essentiel de veiller au respect de la neutralité technologique dans la production d’électricité indigène. Des infrastructures fiables, modernes et de qualité sont également indispensables. Le PLR s’engage avec détermination en faveur de l’innovation et des solutions orientées vers l’avenir, et combat l’hostilité au progrès dans les domaines du transport de personnes, de la logistique, de l’aviation, des télécommunications et de l’élimination des déchets.

Échanges avec des conseillers fédéraux
Lors d’un entretien avec le conseiller national et vice-président du parti Philippe Nantermod, le président de la Confédération Ignazio Cassis a notamment évoqué le dossier européen et a déclaré : « Nous faisons partie de l’Europe sur le plan économique et culturel, mais nous avons notre propre identité. Nous cherchons une solution à ce dilemme. Il s’agit de s’intégrer au mieux dans le marché intérieur tout en conservant la plus grande autonomie possible. »

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter a, quant à elle, montré que la contribution suisse à l’agence Frontex présente des avantages tangibles, comme la sécurisation des frontières extérieures de l’espace Schengen : « La coopération au sein de l’espace Schengen est un pilier des bilatérales et de la sécurité dans notre pays ».

Des recommandations claires :

Oui à la contribution de la Suisse à Frontex
Le référendum conduirait à la résiliation de l’accord de Schengen. Plutôt que de résilier les accords entre la Suisse et l’Europe, les délégués présents sur place ainsi que ceux ayant voté en ligne ont très clairement dit oui par 335 oui : 6 non et 2 abstentions. Le PLR soutient une Suisse judicieusement intégrée à l’Europe et rejette clairement les efforts isolationnistes de la gauche.

Non à la Lex Netflix
C’est avec un énorme engagement que les Jeunes Libéraux-Radicaux Suisse ont mené avec succès le référendum contre la Lex Netflix. La loi révisée sur le cinéma impose aux fournisseurs de streaming un impôt sur le chiffre d’affaires de 4% en faveur de la production cinématographique suisse. Une branche qui, notons-le, est déjà fortement subventionnée par l’argent des contribuables. Les délégués du PLR Suisse présents sur place ainsi que ceux ayant voté en ligne ont clairement rejeté ce projet anti-libéral (53 oui : 275 non : 10 abstentions).

Oui à la réforme AVS 21
Garantir le finanement de la prévoyance vieillesse est l’un des principaux défis de la Suisse. Le PLR s’engage pour que les générations futures aient également des rentes sûres. Lors d’une table ronde, l’ancien conseiller fédéral Pascal Couchepin, la conseillère aux États et vice-présidente du parti Johanna Gapany ainsi que Patrick Eugster, président de l’initiative sur les rentes, ont discuté de solutions à la problématique des rentes. La réforme AVS 21, qui sera soumise au vote en septembre, constitue une première étape. Les délégués présents sur place ainsi que ceux ayant voté en ligne ont clairement dit oui à ce projet (217 oui : 2 non : 0 abstentions). Mais il est également clair que d’autres réformes sont inévitables. L’initiative sur les rentes offre une solution constructive à cet égard.

Oui à la loi sur la transplantation
Vendredi soir déjà, la Conférence des présidents de parti (CPP) a décidé de dire oui à la loi sur la transplantation qui ancre juridiquement le modèle du consentement présumé au don d’organes au sens large. Par cette solution, chacun peut décider s’il accepte de donner ses organes. En fin de compte, cela sauve des vies.

L’intégralité de l’Assemblée des délégués peut être visionnée sur notre chaîne Youtube.

PLR.Les Libéraux-Radicaux. Avancer ensemble.